06/06/2008

L'origine de la fête des pères

daddy1En juin 1909, à la messe, Sonora Smart Dodd, une Américaine de Spokane écoute le prêtre. Il parle de la fête des mères. La brave femme se dit : "n'est-il pas injuste qu'il existe une fête pour les mères et pas pour les pères ?"… Sonora repensa à son histoire… Après la mort de sa mère, elle avait été éduquée par Henry Jackson Smart, son père. Elle songea : il ne peut y avoir meilleure façon de le remercier qu'en créant une fête pour lui et tous les autres papas du monde ! Comme son père était né en juin, elle décida que c'était pendant ce mois-là que la fête devait être célébrée.

13:32 Écrit par cplh dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/06/2008

Un timbre sera édité à l'occasion du 700e Meyboom

meyboom8La Poste éditera un timbre à l'effigie du Meyboom à l'occasion du 700e anniversaire de cette manifestation folklorique bruxelloise programmée en août prochain, a annoncé vendredi la Ville de Bruxelles en présentant les festivités. La première journée de vente officielle du timbre aura lieu à l'Hôtel de Ville le 12 juillet de 9h à 16h30.

Suivant la tradition, l'arbre devra être planté le 9 août avant 17h00 au coin de la rue des Sables et de la rue du Marais. Cette année, l'arbre sera présenté au public dès le début du cortège et non plus uniquement à partir de la Grand Place. Le parcours a été de ce fait légèrement modifié.

Le cortège devrait partir vers 13h45 du coin de la rue des Sables et de la rue du Marais, puis parcourir la rue de la Blanchisserie, le boulevard Adolphe Max, traverser la Place De Brouckère, emprunter le boulevard Anspach, prendre les rues des Teinturiers, du Lombard et de l'Etuve avant d'arriver sur la Grand Place où le défilé est prévu vers 14h45, pour retourner enfin à la rue des Sables.

La plantation du Meyboom (Arbre de Joie) remonte à 1213. Selon la légende, cette année-là, des Louvanistes, en querelle avec les Bruxellois à propos des taxes sur la bière, se présentèrent en force dans une grange bruxelloise où se déroulait une noce. Les convives se retranchèrent dans un établissement où se trouvaient des arbalétriers: les Compagnons de Saint-Laurent. Ceux-ci vinrent au secours des assiégés.

En récompense de ce coup d'éclat, le duc Jean de Brabant fit octroi à la Gilde de Saint-Laurent d'un statut corporatif et lui confia le droit de planter chaque année le Meyboom. Le Meyboom a été reconnu patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'Unesco en novembre 2005.

L'an dernier, le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, n'avait pu participer à la traditionnelle cérémonie du Meyboom en raison d'un accident. Il a déclaré vendredi que ce 700e Meyboom "aura le lustre mérité, car il s'agit du folklore bruxellois dont les racines populaires sont les plus anciennes et les plus puissantes". (belga/7sur7)

10:51 Écrit par cplh dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |