11/01/2007

Des timbres en hommage aux Beatles battent tous les records

Une série de timbres rendant hommage aux Beatles, mise en vente hier en Grande-Bretagne, est en passe de battre le record mondial pour une émission exceptionnelle, a indiqué Royal Mail, la poste britannique.
Ces timbres «sont en voie de battre le record mondial de vente pour une émission unique», en dehors d'une célébration royale, a expliqué la société dans un communiqué.

L'intérêt pour cette série de six timbres, représentant les pochettes de six albums «qui ont marqué une époque», est mondial avec un attrait particulier en provenance du Japon, des États-Unis et du Canada. «La demande des collectionneurs canadiens est si forte que la poste canadienne va vendre les timbres dans ses propres bureaux», a indiqué Royal Mail, soulignant que c'est la première fois qu'un réseau postal d'un autre pays vend des timbres britanniques.

Les commandes sur Internet ont «écrasé» le record réalisé en 2006 par l'émission commémorant le 80e anniversaire de la reine Elizabeth II. «Nous avons enregistré plusieurs dizaines de milliers de commandes», a indiqué à l'AFP une porte-parole de Royal Mail, précisant qu'elles atteignaient le double de celles reçues pour l'anniversaire de la reine.

L'opérateur postal a refusé d'indiquer le nombre de timbres émis - entre 32 et 72 pence (0,71 $ à 1,62 $) - pour ce tirage unique qui reproduit les pochettes de With The Beatles, Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band, Help !, Abbey Road, Revolver et Let It Be.

Les collectionneurs ont également à disposition une planche comportant les six timbres (3,36 livres, 5,10 $) et un coffret de présentation avec un livret illustré retraçant l'histoire des Beatles (5,15 livres, 7,85 $). Royal Mail a mis en vente une planche de quatre timbres portant le cachet du jour d'émission, représentant notamment une guitare et un 45 tours.

AFP - Londres

15:24 Écrit par cplh dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2007

Eugène LACAQUE et le timbre gravé…

Dernière exposition temporaire du Musée de la Communication en Alsace

RIQUEWIHR

 

Du 8 avril au 5 novembre et du 2 au 17 décembre dernier, l’exposition temporaire du Musée de Riquewihr était consacrée à ce grand graveur disparu l’an dernier, cet homme à la silhouette un peu ciselée comme celle de Jean Cocteau. Le parcours proposé permettait de découvrir l’infatigable artisan d’art qu’il était.

Il compte de très nombreuses réalisations de timbres-poste pour de nombreux pays. Il entretenait la sûreté de son trait, sur une matière qui ne permettait pas l’erreur, en se livrant à l’exercice quotidien du tracé de traits parallèles au crayon sur une feuille de papier, et ce, pendant vingt minutes, à l’image du sportif qui s’échauffe les muscles avant la compétition.

Avant de procéder à la gravure de timbres-poste, il s’était spécialisé dans la gravure de motifs pour impressions sur étoffes.

Son oeuvre « philatélique » est cependant impressionnante. Il a dessiné et gravé des timbres-poste pour de nombreuses administrations postales, notamment les anciennes possessions françaises disséminées dans le monde : en Afrique du Nord, Afrique Noire et Extrême-Orient. Mais c’est Monaco qui a le plus souvent fait appel aux talents de l’artiste graveur.

Eugène Lacaque est décédé le 23 février 2005 à Pfastatt (près de Mulhouse) à l’âge de 91 ans.

 

Petit aperçu de son palmarès

 

Grand Prix des Nations Africaines et Malgaches 1975 – 1978

Grand Prix Meilleur Timbre-poste français  1975 (YT France 1846)

Grand Prix Plus beau timbre-poste 1976 (YT France 1898)

Grand Prix Meilleur TP des pays francophones d’Outre-Mer 1980 & 1981

Trophée Robert Stolz - Plus beau timbre du monde sur la musique 1982 & 1985

Grand Prix de la Gravure 1983

Grand Prix Plus beau timbre sur la montagne 1982

Grand Prix des Nations Africaines et Malgaches 1984

Grand Prix de la gravure 1986

Grand Prix de l’Art Philatélique 1987 & 1988 (YT France 2548)

Grand Prix Plus beau timbre 1991

 

Voir aussi le TRIOMPHE DE FLORE du 4 juillet 1970, d’après un haut relief de J.B. Carpeaux, qui représente Flore, déesse des fleurs, personnifiée en une femme souple et souriante qui danse avec des enfants. (YT, France – 1641)

J.M. Leduc, de retour d’Alsace

11:55 Écrit par cplh dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

EN MARGE DE BELGICA – BRUPHILA ‘06

Bruphila .... Quel avenir pour les compétitions philatéliques ?

Suite à un petit article paru dans le bulletin précédent, nous avons reçu le texte que nous reproduisons bien volontiers ci-dessous. L’intention était évidemment de susciter certaines réactions de la part des lecteurs ou des personnes qui ont visité ces deux expositions
À méditer sans aucun doute….

Alors que de nombreux éditorialistes de bulletins de cercles font part de leurs remarques positives à propos des expositions, je voudrais parler de l'évolution des compétitions en Belgique. En effet, faisant de la thématique depuis plus de 20 ans, j’ai constaté que l’on pouvait y voir de très belles collections au niveau international et même national.

Concernant Bruphila, il faut cependant regretter que notre Exposition nationale compétitive ait eu lieu dans le cadre de Belgica : elle était pour ainsi dire noyée dans la masse : même pas le moindre fléchage depuis l'entrée pour indiquer l’accès au palais 12 où se tenait Bruphila. Pour compléter mes dires, une page spéciale dans le journal "De Morgen" du 16 novembre avec la photo de M. Daniëls sur une demi page (!!) et pas une seule allusion à Bruphila !!!

Après les changements intervenus concernant le nombre de feuilles par cadre, l'exposition fut très loin de l'organisation de Phila Kortrijk 2002 et de Léodiphilex 2004 : aucun drink prévu pour les participants, pas de catalogue prévu (très intéressant de le recevoir en 2007 ??), pas d'entretien prévu avec les membres du jury .... On se demande à quoi sert la participation financière qui est demandée à chaque exposant.

Heureusement que j'ai été un peu tuyauté pour disposer de ce fameux catalogue et d'une copie de mes points (copie conforme à la précédente à 2 changements près - est-ce un hasard ?).

Parlant de celle-ci, il est navrant de constater que les commentaires se limitent à une ligne et demi alors qu'il paraît que les membres du jury prennent plein de notes.

A la question de savoir quand le diplôme, le palmarès et la feuille de cotation seront remis aux participants, il faut attendre 2007 l'ouverture de la Maison de la Philatélie : ils seront remis lors de l’inauguration (cherchez le rapport !).

Cependant, les exposants de Belgica ont reçu leurs résultats, palmarès et prix éventuels en retour en même temps que leur collection. Allez comprendre... A part les bruits de couloir, je n'ai reçu à ce jour strictement aucun courrier de la part du comité d'organisation de Bruphila et je trouve cela scandaleux.

Evidemment, les participants ne doivent pas rapporter grand chose en terme de "business", contrairement aux administrations postales et à certains marchands quand on voit les endroits où les visiteurs se bousculaient. Concernant les marchands, certains ont fait de bonnes affaires, mais d'autres ont, paraît-il, pris le bouillon ... mais les clients passaient souvent à la poste acheter leurs nouveautés.

A ce propos, il m'intéresserait vivement de connaître l'évolution du nombre d'abonnements aux nouveautés philatéliques de la Poste depuis 10 ans et de savoir si celle-ci suit la même tendance que celle observée dans les cercles.

Pour revenir à Bruphila, il paraît que tout était organisé par Pro-Post et la FRCPB devait se plier aux contraintes. Je ne peux que constater la diminution continuelle du nombre de collections exposées en nationale adultes depuis 2002. Que restera-t-il comme exposants dans 20 ans ??

Car en Nationale Jeunesse, c'est encore plus catastrophique : seulement 8 collections BELGES lors de Bruphila car on avait noyé le tout dans une FEPA (personne n'a su me dire pourquoi ?). En 1995, notre cercle avait organisé Junex 1995 : pas moins de 28 collections étaient en compétition. 

Pour conclure, pour toutes ces raisons, la philatélie n'est certainement plus mon premier hobby et on s'étonne vraiment que les jeunes et moins jeunes désertent la philatélie...

 

Benoît ADRIAENS

Un participant amèrement déçu

 

11:44 Écrit par cplh dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |