29/12/2005

Heureuse Année

Heureuse Année

 

À l'aube du Nouvel An, acceptez de tout coeur les voeux les plus chaleureux pour une année exceptionnelle.

Que la paix et la joie de cette Fête soient avec vous tous les jours de l'Année nouvelle.


09:15 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/12/2005

Un nouveau catalogue encyclopédique

Le catalogue Dallay 2005-2006 consacré aux timbres des pays de l'ex-empire français d'Afrique jusqu'à leur indépendance — dont c'est la première édition — répertorie les émissions de A à Z, depuis le territoire des Afars et des Issas jusqu'à Zanzibar, regroupés par zones géographiques (Afrique du Nord, Afrique occidentale française, mandats du Cameroun et du Togo, corne de l'Afrique, Madagascar et dépendances, etc.). Il tente de concurrencer le catalogue Yvert et Tellier consacré aux timbres de l'ensemble des ex-colonies françaises, qui jusque-là était seul sur ce créneau.

 

Encyclopédique, le Dallay décrit les illustrations des timbres, précise le nom de leur créateur, leur mode d'impression, leur date d'émission (parfois au jour près) et leur usage postal. Pour chaque pays, une notice historique ainsi que le répertoire des premiers bureaux de poste locaux précèdent la cotation des timbres des colonies générales (cinq pages pour le Sénégal, par exemple), puis des timbres neufs, oblitérés et surtout sur lettre (à la différence de son concurrent).

Très bien illustré, un 25 centimes Alphée Dubois oblitéré à "Jacqueville-Côte d'Or d'Afrique" de 1889 (Côte d'Ivoire), unique pièce connue, est coté 5 000 euros. Les surcharges des différents types de timbres sont systématiquement reproduites, ce qui peut être utile pour déceler les faux quand il s'agit de timbres coûteux, riches en variétés, comme ceux d'Obock, du Congo ou du Gabon (taxe Duval 30 centimes surchargé 15 centimes, à 6 000 euros.  Complet, il va jusqu'à coter les timbres des missions consulaires britanniques et des missionnaires norvégiens de Madagascar.

Prudemment, Dallay sous-estime les timbres de recouvrement et les timbres-taxes sur documents : en Algérie, le 50 francs surchargé "Taxe PCV Douane 20 francs" Palais d'été de 1944 (destiné à taxer les colis postaux envoyés par l'armée d'Italie) est ainsi coté 50 euros, quand le catalogue Yvert et Tellier l'évaluait déjà 1 000 francs en 1982.

 


08:36 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |