26/05/2005

ACHETER SES TIMBRES VIA INTERNET

Comme d'autres opérateurs européens, La Poste a désormais son magasin en ligne. Objectif: cibler un public qui ne va jamais dans les bureaux.

Fini de faire la file à La Poste pour acheter quelques timbres. Dès à présent, les particuliers peuvent commander leurs timbres et d'autres produits postaux de base via Internet.

Nombre de postes européennes, et plus précisément les postes française, néerlandaise et allemande, ont déjà leur magasin en ligne. En ouvrant une boutique sur le Net, l'entreprise publique belge teste ainsi un nouveau canal de distribution. Ce magasin virtuel, accessible par définition 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à l'adresse www.laposte.be, vient donc s'ajouter aux bureaux de poste (1302 dans le pays) et Points Poste, ces guichets installés depuis peu dans les supermarchés, librairies et banques. «L'objectif est de toucher, via ce nouveau canal de vente, une catégorie de gens qui ne se rendent jamais dans les bureaux de poste, à savoir la génération Internet», explique François Dorrekens, un porte-parole de La Poste.

Concrètement? Le particulier choisit le ou les produit(s) qu'il désire parmi une centaine d'articles. Outre les timbres autocollants, on peut y acheter des vignettes pour les envois Kilopost, des Postograms, des produits philatéliques ou des produits pré-affranchis comme les cartes de voeux. Une fois la commande passée, le client effectue le paiement soit par carte de crédit soit par «web banking». Dès le paiement confirmé, il reçoit un courrier électronique avec un numéro de confirmation. La commande est livrée sous envoi sécurisé (avec code barre) endéans les quatre jours ouvrables, à l'adresse de son choix. La livraison est effectuée par le facteur et est gratuite pour une commande de 25 euros et plus. En deçà de ce montant, des frais de 2 euros sont demandés.

Conformément à la législation sur la vente par correspondance, si le client n'est pas satisfait, il peut renvoyer son paquet dans les 7 jours ouvrables sans payer de frais de port. Et si la commande n'arrive jamais. Il peut soit demander au service clientèle un second envoi soit le remboursement de son achat.

La Poste évaluera les premiers résultats de ce test dans six mois et s'il y a lieu d'étoffer la gamme de produits. A terme, elle pourrait aussi proposer à ses clients virtuels un système d'impression de timbres à domicile. «La poste allemande teste une telle application avec la société Adobe. Si les tests techniques sont concluants, on pourrait lui emboîter le pas», précise-t-on à La Poste.

© La Libre Belgique 2005



14:22 Écrit par cplh | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.